En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Les différents "psy"

Il y a de quoi s'y perdre lorsque l'on souhaite consulter un "psy" ! C'est objectivement complexe et les media ajoutent à la confusion en ne désignant pas correctement, façon générale, les différents professionnels de l'accompagnement psychothérapique ! Tâchons donc de mettre un peu de clarté et d'anticiper les questions qui pourraient être posées lors du premier contact en cabinet.
Précisions que les différents métiers évoqués ci-dessous peuvent être complémentaires dans leur action auprès du patient ou consultant.

• Le psychiatre
C'est un médecin, qui a donc fait le long parcours des études de médecine prolongé d'une spécialisation en psychiatrie. Il traite, grâce à des médicaments, les problèmes psychologiques liés à une pathologie neurologique ou psychique. Il s'occupe en clair des maladies mentales et accompagne aussi souvent des personnes en dépression. Il maîtrise la psychopathologie et la pharmaco-psychologie. Son ouvrage de référence est le fameux DSM IV qui répertorie et classe plusieurs centaines de cas cliniques. En plus de sa formation de médecin psychiatre, il peut avoir les compétences pour accompagner en psychanalyse ou psychothérapie. Il n'utilise dans ce cadre plus les médicaments mais le dialogue en face-à-face ou le divan du psychanalyste. Comme tous les médecins sont à présent considérés par la loi comme aptes a priori à être psychothérapeutes, certains n'ont aucune formation en ce sens mais le proposent néanmoins.
• Le psychanalyste
Il n'est pas forcément médecin (même si les premiers psychanalystes et des psychanalystes illustres l'ont été) mais il a fait un (souvent) long travail sur lui-même, prolongé d'une "psychanalyse didactique" pour mieux maîtriser son "contre-transfert" en situation professionnelle, et il a souvent une solide formation théorique et intellectuelle. Grâce à une écoute non directive et au-delà des apparences, il aide le consultant à laisser émerger des parties inconscientes de son psychisme. Il s'agit d'un accompagnement par la parole et il ne donne aucun médicament (Il n'a aucune compétence ni habilitation à prescrire). On va le voir pour accomplir un travail étiologique (à la recherche des causes de la souffrance et des symptômes dans le passé, dans l'histoire du consultant, afin de les dénouer et envisager autrement le présent et le futur) sur soi-même.
• Le psychologue clinicien
Sa formation, universitaire et théorique (master 2 soit bac + 5 en psychologie clinique ou pathologique), aborde notamment les découvertes successives sur le fonctionnement psychologique humain et les théories qui sous-tendent les différents courants psychothérapeutiques et psychanalytiques,. Elle inclut des stages cliniques en institutions où il peut se former "sur le tas" à l'accompagnement des personnes en souffrance. Il n'a pas d'obligation de faire un travail sur lui-même et peu d'occasions d'apprendre à maîtriser son contre-transfert. Il pratique des tests psychologiques et accompagne souvent des enfants, en institution (hôpital, clinique, CMP) ou cabinet libéral. Il intervient aussi en entreprise (recrutements). Il n'a aucune compétence ni habilitation à prescrire des médicaments. Il utilise le plus souvent l'écoute et la parole, mais intervient aussi sur les actes, gestes, comportements des personnes reçues en consultation.
• Le psychothérapeute (ou psychopraticien ex-psychothérapeute non autorisé depuis 2010 à utiliser ce titre ou ne souhaitant pas le faire)
"La "nébuleuse" constituant cette 4e famille, vient de la variété et de la diversité des courants et des techniques employées : il y a les psychothérapies humanistes avec principalement la Gestalt, la PNL, l'hypnose éricksonienne, l'analyse transactionnelle, la méthode rogérienne, la psychosynthèse, etc. Il y a aussi les psychothérapies psychocorporelles issues du courant reichien (rebirth, bioénergie, etc.), les psychothérapies systémiques (les thérapies familiales et de couple) [souvent pratiquées par des psychanalystes et associée à la psychanalyse - ndlr], les psychothérapies du courant TCC (thérapies cognitives et comportementales), les psychothérapies transpersonnelles (respiration holotropique, intégration de diverses techniques spirituelles), des psychothérapies récentes style EMDR, EFT (emotionnal freedom technique, ACT (acceptation commitment technique), enfin il va la psychothérapie intégrative qui utilise ces techniques et ces courants conjointement de manière cohérente et créative." (Alain Gourhant)